16/07/2016

Ce samedi, Hughes est à Xhoffrai

Aujourd'hui, « petite ballade » à Xhoffray, entre Malmedy et le barrage de Robertville, pour situer un peu le coin.
Il s'agit d'une région germanophone, donc, avant toute chose, si vous ne voulez pas passer pour un immigré ignare de l'ouest de la Wallonie, prononcez Hoffray en insistant sur le H. Les autochtones ne vous en seront que plus reconnaissants ! ;-)
Je vous le dis directement, c'est une des plus belles marches que j'ai effectué cette année. Mais je vous l'avoue aussi, ce fut une des plus difficiles.
Le parcours se déroule dans les bois, de feuillus et de résineux, dans la réserve naturelle des Fagnes-Eifel où il est parfois difficile d'éviter de marcher dans la tourbe en décomposition qui nous diffuse son parfum délicat, et sur les pentes escarpées des ruisseaux torrentueux qui se jettent dans la Warche.

P7160152.JPG

 

P7160149.JPG

Ces petites rivières ressemblent à s'y méprendre aux ruisseaux montagnards qu'on voit dans une de mes régions préférées : la Corse.
Changez les buissons locaux par des genêts, changez les racines des arbres, mises à nu par le passage d'innombrables randonneurs et qui servent d'escalier quand on les emprunte après 5 km ou de chausse-trappes après 25, par des rochers qu'il faut bien choisir avant d'y poser le pied, et on y est !!!

P7160176.JPG

P7160178.JPG

Le Rau du Pouhon, le Ru du Trô Maret qui se transforme en torrent aux nombreuses petites cascades, le Pouhon des Cuves aux nombreux petits bassins formés par l'érosion, et la vallée de la Warche qui est un peu moins tortueuse mais dont il faut escalader les berges abruptes avant de les descendre, puis de les remonter et de les redescendre, etc...., avant d'arriver en fin d'itinéraire sur un terrain (presque) plat surplombant cette magnifique vallée, et où a lieu le dernier contrôle dans un bienvenu refuge !
Bons sang ! Faut avouer que j'ai mis pas mal de temps pour grimper cette dernière côte.

P7160186.JPG

P7160184.JPG

C'est surtout le souffle qui manquait ! L'altitude, le manque d’oxygène, tout ceux qui ont grimpé l'Everest connaissent cela ! ;-)
Moi, c'était mon petit Everest  à moi : 30 km avec un dénivelé positif de +/- 600 m...
A mon âge, soit faudra arrêter les conneries, soit faudra s'entraîner un peu plus !
J'ai pas encore choisi ! ;-) Après tout, j'ai vu plein de jeunes qui grimpaient tout cela sans difficulté ! :-)

P7160171 (2).JPG

P7160168.JPG

Me demande si ce n'est pas sur ce terrain que dans les années 70, avec un groupe de potes de lAmicale Para-Commando de Mouscron on a presque réussi à mettre en faillite un instructeur de delta-plane ? Bon sang, quel carnage ! Du moins dans le matériel !  ;-) Mais quels souvenirs aussi avec notre ami Juju.

Delta à Spa (2).jpg

Delta à Spa (4).jpg

Inutile de vous dire qu'après cette marche harassante, je n'ai pu boire qu'une chope à la salle d'arrivée (oui, oui.. une seule!) et plusieurs verres d'eau avant de reprendre la route du retour ! J'étais fourbu, j'avais mal au crâne, la chaleur du jour m'avait liquéfié et je n'avais qu'une hâte : m’allonger sur mon divan avec une bouteille de 5 L d'eau à coté de moi !

Mais quelle belle marche ! ;-)

17:49 Écrit par Codorando dans Marches 2016 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.