23/05/2016

Red Bean March 2016

Depuis quelques années, je participe régulièrement à la marche en hommage aux victimes des événements survenus au Congo en 1978 et aux vétérans de l'Opération « Red Bean » qui y ont participé.

Affiche-Red-Bean-2016.png


C'est une marche bien sympathique où on retrouve de nombreux copains anciens Para-Commandos et autres, à laquelle je me fais un devoir, mais aussi un plaisir, de participer chaque fois que je le peux. Elle est organisée par nos amis de l'ANPCV Oostende.
Comme j'habite actuellement à quelques 270 km de là, je démarre donc le vendredi après-midi. Pas envie de me lever à 4 heures du matin. Autant arriver la veille et en profiter un peu pour visiter des endroits où la main de Hughes n'a encore jamais levé un verre !

C'est la raison pour laquelle j'arrive vers 15:15 sur le site d'un village de pêcheurs qui a disparu en 1394 après une tempête mémorable à l'ouest d'Oostende : Walraversyde et son beau musée « Anno 1465 ».
Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est sur le même domaine que le fameux site du « Mur de l'Atlantique » nettement plus connu.
Suite à des fouilles archéologiques, quelques maisons y ont été reconstituées avec des briques retrouvées sur place et selon des plans d'époque :
- la maison d'un riche armateur,

P5200160.JPG

- celle d'une veuve de marin pêcheur et son fils,

P5200176.JPG


- une seconde maison de pêcheur un peu moins pauvre,

P5200183.JPG


- et l'atelier d'un boulanger... qui fumait aussi le poisson !

P5200190.JPG


Je vous conseille la visite à l'aide de l'audio-guide ! Le parcours se déroule sur un ton humoristique qui étonnera pas mal de wallons ! ;-) Cela en vaut la peine... et ne coûte pas plus cher !
La visite se termine par le musée archéologique interactif où même moi, qui en ai pourtant visité de nombreux un peu partout, ai appris beaucoup de choses et vu des objets particulièrement rares ou étonnants.

P5200218.JPG

P5200212.JPG

Le temps de boire une bonne Steenbrugge à la cafétaria du domaine, il est l'heure de rejoindre la salle de départ de la marche du lendemain et surtout un grand parking tout proche pour y trouver une petite place bien tranquille où passer la nuit ! Pas trop d'encombrement, je me gare à 50 m du départ de demain.

P5210245.JPG


La salle n'est pas encore accessible, je descend donc à pied sur Oostende pour tenter d'y trouver une nouvelle et sympathique « maison d'accueil ».
Les quartiers chauds, c'est fait. Celui du port, c'est fait aussi. Cette année, je pars donc à l'aventure ! Euh... ceci dit, pour les mauvaises langues, les années précédentes, c'était aussi à l'aventure !
Après une petite visite touristique autour du marché aux poissons plus ou moins désert à cette heure de l'après-midi (dommage, pas beaucoup d'échoppes ouvertes...et d'un autre point de vue pas beaucoup de mouettes piqueuses!) j'en trouve une sur une petite place un peu à l'écart! Rien à voir avec les grosses brasseries du centre ville ou des rues commerçantes. Un petit café comme je les aime ! J'y commande une « Keyte Oostendse Tripel », bière que j'avais vue affichée sur un tableau avant d'entrer dans l'établissement! Tout va pour le mieux...jusqu'à ce que je tombe sur le panneau « Gay Street » placé au dessus de moi, et que je n'avais pas vu en arrivant. Après un petit coup d'oeil plus ciblé autour de moi, je décide de n'en boire qu'une, par modération, et de remettre à un peu plus tard mon passage aux pipi-room, par prudence. Même s'il faut bien avouer que l'un des deux patrons, au demeurant fort sympathique, m'a pris pour un gogo en m'expliquant, en français, l'histoire de la bière commandée en précisant que son café était l'endroit historique de la brasserie  !!! ;-) J'ai quand même quelques notions de flamand qui me permettent de suivre un peu certaines autres conversation ! Et en plus, je sais lire une étiquette de bière !;-)

P5200222.JPG


Sur le chemin du retour, on oublie un moment l'ami Modération, petit arrêt au « Saint Michel » (bin oui, passage obligé) grand café où je suis déjà passé en 2015 et où le patron ainsi que le serveur vous accueillent avec un accent bruxelleire à couper au couteau et avec un humour bien à eux ! J'aime !
Retour ensuite au camp de base où je peux enfin boire un pot dans une ambiance virile et militaire de circonstance et à laquelle je suis un peu plus habitué !
En fait, j'en bois deux (je n'exagère donc pas, Modération étant toujours avec moi ) et rejoins ensuite le mobilvouac pour avaler vite fait le sandwich préparé avant de partir, avant de me plonger dans mon sac de couchage!

P5200241.JPG


Repos bien mérité jusqu'au lendemain matin 06:00.

P5200227.JPG

P5210242.JPG


Petit bol d'air autour de l'étang du parc Marie-Henriette et petit kaoua dans la salle de départ où les membres de l'Amicale assurant le bon déroulement des activités du jour prennent leur petit déjeuner. Je ne m'impose pas plus longtemps et je reviens au mobilvouac pour me mettre en tenue et déjeuner avant de retourner compléter le repas d'un bon jus d'orange au local.
Comme à mon habitude lorsque je marche avec mon sac à dos, je prends le départ un peu plus tôt que le gros de la troupe qui démarrera vers 09:00.

P5200224.JPG


Je suis rapidement rejoint sur le parcours des 21 km par un gars qui tient absolument à me tenir compagnie ! C'est donc foutu pour ma cadence personnelle ! Mais bon, chargé comme je suis, je suis persuadé que cela part pour lui d'un bon sentiment et je n'ai pas le coeur de lui expliquer que je suis plutôt un marcheur du genre solitaire. Il fait de son mieux pour discuter en français, je fais ce que je peux pour lui répondre en flamand ! Mon silence et ses sifflements joyeux se font donc plus souvent entendre que les grandes discutions philosophiques sur l'avenir de la Belgique! :-)

P5210249.JPG

P5210247.JPG


Après 7 ou 8 kilomètres nous rattrapons un gars qui semble chercher son chemin ! Il a une carte mais parait avoir un doute sur le chemin à suivre . Nous continuons ensemble jusqu'au carrefour suivant où, étonnamment, nous ne trouvons plus d'indications à suivre !
C'est lorsque le gars sort de son sac à dos une flèche de balisage que je comprend qu'il s'agit du responsable du circuit ! Une flèche a disparu quelque part avant l'endroit où nous sommes, il faut donc rebrousser chemin ! Quelques groupes viennent forcément à notre rencontre ! J'essaie de leur expliquer que plus loin il n'y a plus d'indications, mais chacun fait ce qu'il a envie de faire sans trop se poser de questions ! Il n'y a pas de flèches, il faut donc aller tout droit ! Logique !
Un petit groupe (dont mon accompagnateur du début) qui a compris les explications du responsable au sujet de l'emplacement du point de contrôle, prend un petit chemin de traverse sensé y mener. Moi, comme je n'ai rien compris, je suis mort de rire et décide de suivre le plus grand nombre qui n'a pas entendu l'explication ! Jusqu'à ce que tout le monde revienne par une boucle que j'avais déjà suivie une première fois au même point où se trouve le chemin de traverse ! Bref, j'ai tourné en rond (ou plus exactement en triangle:-) )
Là, je ris toujours autant, mais un peu plus jaune ! Je décide de laisser tomber « le plus grand nombre » pour continuer le parcours en accompagnant par la route un autre participant tout aussi perdu que tout le monde, mais en plus bloqué par son tricycle électrique qui ne peut emprunter le chemin de terre par où tout le monde passe maintenant.

P5210251.JPG


Je rentre donc à l'azimut en prenant comme comme objectif le château d'eau du parc M-H d'Oostende que j'aperçois au loin !
Quelques kilomètres plus tard, nous retombons sur le bon itinéraire et je ne suis pas surpris lorsque deux personnes du petit groupe dont je m'étais séparé me dépassent allègrement. Eux, ont trouvé le fameux point de contrôle et le bol de soupe réconfortant !
Tant pis !

P5210252.JPG


D'un autre côté, je ne suis pas fâché d'avoir zappé ce surplus de kilomètres, car le poids de mon sac à dos commence sérieusement à se faire sentir ! On a l'âge de ses artères et je crois qu'il va bientôt falloir que je le laisse à la maison ou au minimum que je lâche du lest en l'allégeant un peu. Je zappe donc aussi le passage sur la digue! Pas envie que les gens se foutent d'un petit vieux qui traîne la patte en baladant un poids qui semble trop lourd pour lui ! :-)
J'ai marché 04:20 avec un sac de plus ou moins 20 kg, je suis donc satisfait et j'estime la « mission » accomplie !
De retour à la salle, j'y retrouve les copains qui sont partis sur des distances plus courtes (et plus raisonnables) et qui sont arrivés avant moi! En allant faire valider mon parcours pour obtenir le certificat et le badge annuel, je précise en présentant ma carte sans estampillage du point de contrôle intermédiaire que le n'ai pas effectué le parcours en entier et que j'aime autant être crédité d'une distance moindre sur mon carnet de marche !
Le gars comprend et sourit ! Il sait déjà que tout ne s'est pas passé comme espéré et que je n'ai pas eu droit à mon bol de soupe !!! :-)
Ceci dit, même si je mets un point d'honneur à ne recevoir que ce à quoi j'ai droit ou que je mérite, ici, tout les participants ont droit aux mêmes « récompenses » ! C'est cela aussi l'esprit Para-Commando ! Quelques kilomètres à 70 ou 80 ans valent autant, et probablement plus, que 20 km effectués par moi avec mon sac à dos en me trompant de route ! Faut simplement en être conscient,et parfois accepter que les plus jeunes ne sont pas toujours les plus vaillants et les plus combatifs !

Ceci dit, j'en reviens donc au récit ...
Au fur et à mesure que les bières sont ingurgitées, la salle se remplit. Avec les participants aux différentes marches en premier, suivis des Anciens qui participent au défilé et manifestations patriotiques en ville ensuite. N'ayant pas ma tenue correcte (même si elle n'est pas exigée) et n'ayant pas participé aux événements de 78, je préfère m'abstenir et continuer la fête avec quelques amis.

13248441_10207659836671597_4123065775953629630_o.jpg


Je passe quelques heures... La soirée s'achève et chacun se prépare à rentrer chez soi après une journée bien remplie.
Pour ma part, je reprends la route en direction des Ardennes... avant de me rendre compte qu'en suivant le GPS, je suis sur l'autoroute vers Bruxelles ! D'accord, c'est un raccourci, mais je trouve que ce n'est pas une bonne idée : ce n'est pas ma route habituelle !
Je décide donc sagement de prendre la sortie suivante et de m'installer pour la nuit sur le bord d'une petite route tranquille !
Heureusement que mon ami Modération était avec moi ce samedi ! :-):-):-)
Faudra penser un jour lui élever une statue à celui-là ! ;-)

Scan0010.jpg

 

22:42 Écrit par Codorando dans Marches 2016 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.