08/06/2015

SCLAYN et MOIRCY

A l’invitation des Marcheurs de l’Amitié de Landenne, nous sommes aujourd’hui à Sclayn, sympathique petite ville sur la rive droite de la Meuse, pas très loin d’Andenne.
Les parcours proposés sont nombreux, de 7 à 50 km.
Comme j’ai pas mal de choses à faire après la marche, je me contente de 21 km.
Pas de sac à dos cette fois. La météo prévoit une trentaine de degrés. C’est peut-être un peu trop pour nous deux !
Le parcours nous emmène directement sur les hauteurs en direction de Bonneville ! Ça commence très fort et dès la première grande côte, je suis déjà essoufflé.

P6060166.JPG

Les nombreuses carrières de la région nous offrent toujours de magnifiques points de vue.
Nous plongeons ensuite dans la vallée en longeant le très beau terrain de golf au sud d’Andenne, avant de traverser la Meuse sur l’écluse.

P6060175.JPG

P6060179.JPG

Nous remontons ensuite sur l’autre versant pour passer par Seilles et la réserve naturelle de Sclaigneaux.

P6060194.JPG

 

P6060196.JPG

 

P6060204.JPG

 

P6060207.JPG

Petite halte bienvenue dans un sympathique petit bistrot où je taille une bavette en compagnie de quelques clients ! Ils m’offrent un verre, j’en offre un ! Ils m’en offrent un troisième ! S’agit pas de tomber dans une embuscade. Je résiste à la tentation d’un quatrième. J’apprends avec plaisir que l’arrivée se voit du jardin du café.

P6060206.JPG

Hélas pour moi, les matelots ne s’amarrent plus dans le coin et plutôt que de me faire plaisir en traversant en bateau-stop, il faudra que je contourne  en passant par le pont. Ces deux derniers kilomètres seront toutefois rapidement effectués !
A l’arrivée, je me paie une M.A.L. (du nom du club local) sorte de Picon bière amélioré avec un je-ne-sais-quoi que personne ne veut dévoiler. Pas grave. Moi, du moment que c’est bon, cela me va !
Il est ensuite temps de penser à la visite du jour : la grotte Scaldina où fut découvert, en 1993,  l’Enfant de Sclayn, un néandertalien d’une douzaine d’années ayant vécu il y a plus de 100.000 ans ! Avant le plus célèbre « ancien belge » du coin, l’Homme de Spy. Tout cela ne nous rajeunit pas !
Chaque fois que je visite un musée, j’apprends toujours quelque chose de nouveau. Le petit musée attenant à la grotte n’échappe pas à la règle.

P6060248.JPG

 

P6060241.JPG

 Pas beaucoup de monde, la grotte est probablement encore la moins connue de toutes en Belgique. Elle est toujours en cours de fouille, et même si parfois de petites expos ponctuelles tentent de la faire connaître un peu plus, il faut bien avouer qu’elle ne se prête pas encore à des visites touristiques d’envergure. Mais pour les amateurs d’Histoire, elle est incontournable pour comprendre la réalité du terrain et comment se déroule une campagne de fouille. 

P6060237.JPG

En ce moment, le petit plus, c’est une exposition de céramiques, autre spécialité plus artistique d’Andenne.

P6060242.JPG

Pour l’occasion, j’ai donc droit au guide pour moi seul ! Damien, un spécialiste technicien labo qui travaille sur place ! Très sympa !  Pas avare de renseignements, les strates, les couches de sédiments,  les éboulis de calcaire n’ont (presque) plus de secrets pour moi ! Et quand on sait qu’il reste 14 mètres de terre à fouiller en dessous des chemins métalliques, je me dis qu’il leur reste encore pas mal de boulot et probablement de belles surprises à découvrir !

P6060239.JPG

Après cette très intéressante visite, il est l’heure de filer en direction d’un petit village à la frontière du Luxembourg, non loin de Bastogne, où un propriétaire me propose une grande maison à louer !
Mon engouement premier est un peu refroidi. J’aime bien la solitude, mais là, c’est probablement un peu trop ! Pas un commerce, pas un bistrot, rien ! De plus, Bastogne c’est bien pour un jour ou deux quand on est de passage, mais pour y vivre, je ne pense pas que cela me plairait ! La petite ville a beaucoup changé. Elle est devenue un peu trop…. euh… multiculturelle pour moi !
Ça ne va pas le faire ! L

P6070288.JPG

 

P6070287.JPG

Après un court arrêt chez le charcutier Baltus et Ardennes Boissons pour du ravitaillement, le Mobilvouac fait de nouveau des siennes ! Plus moyen de le mettre en route. Il faudra que je patiente ¼ d’heure avant que le moteur daigne démarrer ! A mon avis, il va falloir bientôt prendre des mesures draconiennes ! Ou expéditives !
Je quitte Bastogne sans regret pour me rendre sur les lieux de ma marche du lendemain à Moircy.
Je passerai la nuit à Amberloup, sur le parking de la Pêcherie des Trois-Ponts qui m’avait déjà accueilli lors d’une étape de la Marche Européenne du Souvenir et de l’Amitié.

P6070258.JPG

Mais cette fois, le bistrot est ouvert. Le petit restaurant brasserie aussi ! J’y dégusterai donc d’excellents médaillons de veau à la Cuvée de la Jonquille (la bière régionale) et surtout quelques « Pipi de Grenouille », breuvage détonnant que le patron m’assure être l’équivalant de la vipérine, alcool dans lequel on noie une vipère (ce qui paraît-il en fait une boisson exceptionnelle). Dans ce cas, des grenouilles et crapauds remplaceraient le serpent ! 

P6060251.JPG

Mwouais, ça reste à voir ! A mon avis, le patron est un fan des Bronzés qui, lorsqu’ils font du ski, nous feraient gober n’importe quoi ! ;-)
Ceci dit, cela se laisse boire !

P6060252.JPG

La nuit fut courte ! Et le réveil un peu difficile !


Marche Procinciale du Luxembourg à MOIRCY
Dimanche matin…. très matin !

P6070255.JPG

Je suis réveillé par les premiers pécheurs qui arrivent ! Faut dire que la récupération et le sommeil des buveurs de Pipi de Grenouille, c’est pas vraiment leur priorité !
Mais bon, pas de problème, cela me permet d’arriver à Moircy vers 07:00 pour la Marche du Comité Provincial du Luxembourg.
J’ai oublié de vous en parler hier, mais ma bonne vieille paire de bottines rendu l’âme sur le parcours de la veille ! J’ai donc acheté une nouvelle paire au commerçant souvent présent lors de marches dans le sud du pays !
Va donc falloir y aller calmement, mais sûrement, pour ne pas précipiter les éventuels bobos ! 20 kilomètres devraient faire l’affaire !
En ce qui concerne le parcours, rien de spécial à signaler ! Des bois, des bois et encore des bois !

P6070260.JPG

 

P6070263.JPG

Moi, j’aime bien ! Mais c’est vrai que pour des photos de paysages, c’est un peu peu ! Le parcours des 20 km est couplé avec celui des 30, ce qui fait qu’après la séparation des itinéraires, mes compagnons de route n’ayant pas de bottines à rôder,  je me retrouve seul pendant des kilomètres ! C’est triste, hein ? ;-)

P6070270.JPG

 

P6070273.JPG

De retour à la salle, je me laisse tenter par la boisson locale, le Maitrank (obtenue par la macération dans du vin blanc de Moselle luxembourgeoise, d'inflorescences d'aspérule odorante — qu’on appelle encore « reine des bois » ou « faux muguet » et qui fleurit au mois de mai, d'où le nom — auxquelles on ajoute du sucre, des oranges en tranches et du cognac…. Merci WIKI )

P6070163.JPG

Je résiste au plaisir de manger sur place le spaghetti proposé en repas du jour pour préférer mes habituels croque-monsieur à ma façon emportés lorsque je ne suis pas certain de trouver quelque chose à mon goût sur place le soir !  Ou que je préfère garder mon budget pour autre chose, même si les repas des clubs sont d’un prix plus que démocratique ! Mais bon, avec cette chaleur, je ne peux quand même pas risquer de devoir les jeter non plus !!!
Retour tranquille par de petites routes en direction de Libramont où j'aurais aimé visiter le Musée des Celtes ! Avec le Mobilvouac qui fait des caprices, je préfère ne pas attendre. J’avais ensuite prévu de revenir par la France et de me restaurer le soir dans un petit bistrot sympathique, mais je dois bien avouer que la fatigue se fait sentir un peu ! Et comme il me reste des sandwiches maison presque chauds…. !  

P6070283.JPG

A Givet (F), je change donc d’avis (privilège d’homme libre ;-)  ) et mets le cap sur la Belgique et ses autoroutes ! J’aurais très certainement d’autres occasions pour aller déguster des spécialités locales dans les estaminets environnants !
D’ailleurs, j’ai dans le frigo une flamiche au Maroilles et une bière au genièvre de Wambrechies qui devraient me permettre de tenir le coup en attendant !
Et comme ils disent chez eux : 
- A bintot mes gins ! ;-)

08:01 Écrit par Codorando dans Marches 2015 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.