18/05/2015

2015 - Remember Kolwezi 1978

Remember Kolwezi.jpg

J’arrive à Oostende vers 07:30. Cela me laisse largement le temps de me préparer pour cette 5ème édition de « Remember Kolwezi 78 » organisée par nos amis de l’Amicale Para-Commando de la région.
Cette belle petite marche commémore l’opération « Red Bean » menée au Zaïre par nos Paras-Commandos en 1978 afin d’évacuer plus de 2000 personnes retenues par les rebelles katangais dans la région du Shaba et plus particulièrement dans la ville de Kolwezi.
De nombreux membres des amicales Para-Commando de Belgique ont participé à ces opérations et se font un devoir d’être présents à cette manifestation.
Le départ a lieu dans une salle située près du très beau parc Marie-Henriette.

Oostende 031.JPG

002.jpg

Pas encore la grande foule à mon arrivée, mais il est vrai que la lampe passe au vert à 09:00 pour les parcours de 8, 16 et 21 km proposés.
Premier souci de la journée, j’ai oublié mon appareil photo. Pas de chance. Je vais tenter de faire avec ce qu’il me reste de possibilité sur le gsm.
Personnellement, pour éviter la foule, je démarre vers 08:20, après le petit kaoua matinal.
La pluie, «bon temps de Commando», est au rendez-vous. Tant mieux ! Je préfère cela à un soleil de plomb.
L’itinéraire nous mène presque en ligne droite vers la côte et le monument Léopold II, pour longer ensuite, en direction de Bredene, la digue presque déserte à cette heure de la journée.

003.jpg

 

005.jpg

 

007.jpg

J’ai quelques doutes concernant le parcours en voyant que le fléchage nous emmène au bout de la toute nouvelle jetée de protection de la côte des vagues de plus en plus grignotantes dues au changement du climat !  
Deux marcheurs m’ont rejoint et m’assurent que c’est bien le bon itinéraire. OK ! On y va… on verra bien au bout du bout ce que cela nous réserve !

007.jpg

En fait, au bout il n’y a pas de péniche ce débarquement qui nous attend, ni même de dinghy (ils sont capables de tout ces Para-Commandos ostendais), il s’agit seulement d’un point de contrôle. A mon avis, ce sont les «punis» (où ceux qui n’ont pas assez payé de verres la veille, comme me le suggère un de mes compagnons de marche ) qui ont été affectés à ce point de passage parce que la pluie et le vent ne rendent pas leur tâche très facile ! Rien pour se mettre à l’abri. J’apprendrai par la suite que le contrôle sera déplacé un peu plus à l’abri des intempéries et surtout un peu plus près de la côte. Tant mieux pour les braves «volontaires» et tant pis pour ceux qui gagneront quelques centaines de mètres sans prendre la peine d’aller «un peu plus loin». Cela vaut le détour.
Après le marché aux poissons et sur le côté de l’Aquarium de poissons d’eau de mer (dont la visite est prévue depuis…. pffff… un paquet d’années !)  nous arrivons à passage qui me semble étonnant : nous devons emprunter une passerelle qui descend … dans le chenal !

010.jpg

Un des deux marcheurs rencontrés un peu plus tôt, Freddy, ostendais pur jus et parlant très bien français (carrière à l’armée oblige) m’explique que nous attendons l’arrivée du bac qui nous fera traverser le port d’une rive à l’autre. C’est une première pour moi ! Mais c’est une bonne surprise. 

 

011.jpg

 

013.jpg

Les quelques centaines de mètres de navigation sont rapidement effectués. Un peu trop rapidement à mon goût! Même pas le temps d’attraper un mal de mer au cours d’une marche ! Ce serait pourtant inédit !
L’itinéraire continue dans le chantier naval et les ateliers du port. Probablement pas un endroit que les touristes fréquentent le plus, mais c’est original et intéressant. Moi, je suis pour.

015.jpg

Mes deux compagnons de marche se séparent pour des parcours différents. Je continue avec Freddy qui devient donc officiellement pour la circonstance mon guide touristique privé.
Passage près du Fort Napoléon avant de prendre la direction du Spuikom, grand plan d’eau intérieur dédié aujourd’hui aux sports nautiques, mais, comme me l’apprend l’ami Freddy, était lors de la dernière guerre une base de décollage d’hydravions.
Une partie du site est également réservé à l’élevage des fameuses huîtres d’Ostende autrefois réputées jusqu’à la cour des tsars de Russie !
Le point de contrôle suivant est le "Point Soupe" ! Un des points les plus appréciés ! Surtout par un temps de Commando ! On peut, comme de nombreux jeunes Rambo actuels, nourris aux amphets, penser qu'on est des surhommes, on n'en est pas moins homme qui aime une bonne soupe bien chaude !

016.jpg

 

017.jpg

Nous prenons la direction de Bredene où la suite du trajet est un peu plus monotone. Sous la pluie et avec une longue ligne droite le long de la N9 jusqu’au canal Gand-Ostende. Nous le longeons pour revenir en ville et à notre point de départ !
Il est 12:30 lorsque nous y dégustons notre première bière de la journée.
Sans appareil photo et incertain quant à la quantité de photos encore possible du GSM, je zappe les visites prévues en ville. Je participerai donc au défilé jusqu’au monument dédié aux Commandos morts lors des campagnes de la dernière guerre mondiale et ensuite jusqu’à l’hôtel de ville.
Quelques bières plus tard, il est l’heure de former les rangs. Le temps de mettre des vêtements secs, je suis de retour pour la mise en place du défilé.
La clique musicale en tête, les anciens en tenue de circonstance, les autres en tenues un peu plus disparates, mais tous béret sur la tête, le cortège ainsi formé parade fièrement pour commémorer un des exploits de nos Paras-Commandos, et auquel la plupart des participants ont pris part. Souvent sous les applaudissements d’une foule nombreuse, parfois sous les huées et le mécontentement de quelques autres qui n’ont rien compris à la démarche du jour ou qui s’en foutent pas mal ! Le sacrifice de soldats de notre pays pour défendre la Liberté d’autres peuples leur semble sans doute bien moins important que la mort de ceux qui assassinent dans des pays étrangers au nom d’une religion ! Comme dirait l’autre, nous n’avons pas les mêmes valeurs !

573049_orig.jpg
La dernière photo a été récupérée parmi celles de l'Amicale d'Oostende ou de KTSA (Keep The Spirit Alive)
Y'a plus qu'à aller faite un tour sur leur site ;-)


Je monte jusqu’à la salle de réception de l’hôtel de ville, mais elle est bondée et en plus je ne comprends rien aux discours. Le mousseux ou le jus d’orange de circonstance ne me tentant pas, je décide sagement de retourner au «camp de base».
J’y aurai encore le plaisir de discuter, tout en buvant un pot, avec quelques Amis Facebookiens et autres, et tenter ainsi de parfaire un peu plus mon flamand d’école primaire. Ceci dit, cela ne m’avance pas à grand-chose dans l’apprentissage parce qu’à chacune de mes phrases en presque flamand, les copains me répondent en presque français !
Mais bon, des deux côtés l’intention y est !
N’étant pas inscrit pour le BBQ, les visites prévues étant cancelled, et donc remises à plus tard, (j’arriverai bien à le visiter un jour ce Mercator situé à moins de 500 mètres d’où je suis !) je décide donc sagement de prendre la route du retour.

Me sentant souvent plus proche de la mentalité de nos amis flamands, je dois avouer que j’ai passé une de mes meilleures journées de marche et d’amitié Para-Commando depuis pas mal de temps déjà.
L’année prochaine, si tout va bien, promis, je serai là… pour deux ou trois jours !!!! 

numérisation0004.jpg

 

Les commentaires sont fermés.