23/03/2014

EVREHAILLES - Marche de Poilvache

Pour cette nouvelle séance d’entrainement, j’ai choisi la région d’Yvoir.
Plus exactement Evrehailles où les « Batteurs de Cuir » de Dinant nous ont concocté, comme à leur habitude, une petite marche tout à fait différente du circuit de la semaine passée dans la platitude du nord de la France ! 
Départ à 06:00 sous un ciel inquiétant. D’épais et bas nuages noirs se profilent dans la direction où je roule ! Tout cela n’annonce rien de bon !

P3220001.JPG

Petit café rituel, et me voilà en marche.

P3220009.JPG

P3220012.JPG

D’Evrehailles, nous prenons la direction du sud-est pour un tronçon relativement facile vers Awagne où a lieu un premier contrôle. Chance, il ne pleut pas ! Du moins pas encore ! Pas encore soif non plus, je ne m’attarde donc pas ! Sur les passages campagnards, en haut des crêtes, un vent très froid en oblige plus d’un à revêtir un coupe-vent et la traversée du Bois Wuilmotte nous en met un peu à l’abri. Momentanément !Passage par les carrières de Leffe et un petit chemin en surplomb de la route où la prudence est de mise et nous voilà en vue de Dinant et de l’abbaye de Leffe.

P3220020.JPG

P3220022.JPG

P3220027.JPG

Après la traversée de la Meuse nous arrivons au second contrôle à Bouvignes. Ensuite, il faut choisir : à droite, les participants au 21 km, à gauche, ceux des 30 ! Il ne pleut toujours pas et par moments le soleil daigne faire quelques apparitions, la forme est bonne, je continue donc sur la gauche !

P3220032.JPG

Après avoir longé le fleuve sur un ou deux kilomètres, nous repassons sur l’autre rive pour un court trajet dans Dinant et une longue, très longue montée vers Loyers ! D’autant plus longue que la pluie s’est mise à tomber. Puis de la grêle ! Bin tiens, manquait plus qu’elle ! Et dire qu’hier commençait le printemps !

P3220057.JPG

P3220058.JPG

P3220062.JPG
 Nous quittons Loyers pour retourner au contrôle de Bouvignes en repassant pas les carrières de Leffe que personnellement je préfère laisser sur le côté en prenant la route et éviter ainsi le petit sentier qui lors de mon premier passage m’avait déjà semblé un peu risqué chargé comme je l’étais ! Avec la drache qui tombe depuis que nous avons quitté le point de repos, je préfère ne pas tenter le diable.
De retour à Dinant, nous repassons la Meuse pour un second contrôle à Bouvignes.

P3220065.JPG

Ce dernier tronçon nous mènera aux ruines du château de Poilvache, mais pour y arriver, quelle galère ! C’est de loin la partie la plus difficile.  J’étais venu pour cela, mais je ne m’attendais pas à ce degré de difficulté qui, allié à la pluie, en font la partie la plus éprouvante du parcours ! Sur ces petits chemins détrempés et glissants, difficile de garder un équilibre stable. Surtout avec mes 25 kg sur le dos ! Un des participants en fait l’amère expérience en s’étalant à côté de moi alors que j’essaie de reprendre mon souffle dans la côte qui nous mène au contrôle du château ! Il ne sera pas le seul à goûter aux « plaisirs » des bains de boue ! C’est dans ces cas-là que j’apprécie de pouvoir m’appuyer sur mon « soutien psychologique » qui s’avère bien utile aujourd’hui ! J’éviterai les chutes, ce qui ne m’empêchera, pas pour y arriver, de me tordre quelques fois les chevilles en essayant de ne pas plonger dans les ravins !

P3220062.JPG

P3220063.JPG

P3220068.JPG

L’arrivée au sommet est donc pour tout le monde la bienvenue. Je prends le temps de déposer mon sac un moment et je me permets le luxe de boire une bonne chope pour fêter dignement le fait d’être arrivé au sommet sans encombre.  J’en profite pour effectuer une rapide visite des ruines !

Médiévales Poilvache 031 - Copie.jpg
 J’y étais déjà venu, mais lors d’une fête médiévale ! C’est vraiment un bel endroit pour de tels évènements ! Surtout lorsqu’il ne pleut plus et que le soleil refait quelques timides apparitions !
La suite du parcours se fera tranquillement ! Ce serait dommage de se blesser après avoir « survécu » au plus dur !
Il est près de 16:30 lorsque mon parcours se termine ! Huit heures de marche pour effectuer 30 kilomètres !!!! J’apprendrai par le représentant officiel de la FFPMB qui appose les estampilles de participation et le kilométrage qu’il y en avait en fait 33 !!!
Je ne me prive donc pas d’une bonne Gauloise blonde, faute de pouvoir me sustenter du repas prévu. Tant pis, je remets cela à ce soir, car j’ai encore du chemin à faire : je dois maintenant me rendre à Houmont où a lieu demain une marche commémorative de la 17th Airborne Division, organisée par l'association "101st AB Division Belgian Friendly". 

Une fois le lieu de départ bien localisé, je pars à la recherche d’un endroit sympa où trouver du ravitaillement et de kilomètre en kilomètre, j’arrive à Vaux-sur-Sûre où je trouve refuge chez Coluche ! Non, ce ne sont pas les restos du cœur, mais le nom du premier établissement que je trouve dans le coin, mi-friterie mi-restaurant.

3.jpg

Photo internet

J’y déguste une bonne truite à l’ardennaise accompagnée d’un verre de rosé !
Le retour vers Houmont se fera sans problème ! Ce ne sera pas le cas de la nuit dans le mobilvouac !
J’ai eu la bonne idée de me garer près de l’église, sur un des seuls endroits encore disponibles, les parkings ayant été réquisitionnés pour les cérémonies et le départ de la marche du lendemain ! J’aime bien les églises, mais le mobilvouac n’est pas assez insonorisé pour étouffer le bruit des cloches qui nous rappellent les heures et les quarts d’heures !!!

P3230077.JPG

P3230078.JPG

Donc, quelques heures plus tard, faute de me réveiller, je me lève tant bien que mal ! Plutôt mal d’ailleurs… une cheville me fait souffrir ! Dehors, il fait froid ! En fait, il a gelé et mes vitres sont en partie verglacées à l’extérieur… comme à l’intérieur ! Vu les circonstances, je décide de changer mes plans ! Je zappe la marche qui ne commence qu’à 09:30 pour ne pas aggraver la douleur au pied et décide de me rendre à Bastogne par les petits chemins de traverse au petit matin ! Personne sur les routes où deux voitures n’arrivent pas à se croiser… J’adore cela ! A l’arrivée, mes magasins attitrés sont encore fermés ! 
Du coup, je reprends la direction du retour en passant par Saint-Hubert et le Fourneau-Saint-Michel !
Je visiterai donc le Musée de la vie rurale en Wallonie qui nous montre un magnifique aperçu des bâtiments qui existaient chez nous aux XIX et XXèmes siècles. Beau sauvetage de notre passé qui sans cela aurait été perdu pour toujours !

P3230091.JPG

P3230090.JPG

Pas de voiture sur le parking, la réception est fermée, la porte est ouverte… tant pis, je paierai plus tard !
Je pensais pouvoir visiter également le Musée du Fer, mais j’apprends qu’il a fermé ses portes récemment ! J’avais eu l’occasion de le visiter il y a une quinzaine d’années ! Il était très intéressant également. J’avais pu me régaler d’une excellente omelette forestière dans la petite auberge qui se trouve à proximité !
Mais rien que la visite du musée en plein air en vaut le déplacement !

P3230099.JPG

P3230119.JPG

P3230122.JPG

Il est 11:00 lorsque je reviens à la réception qui cette fois est ouverte et comme prévu je rentre pour payer ma visite ! J’apprendrai ainsi que ce dimanche, l’entrée est gratuite à l’occasion de la Journée de l’Eau en Wallonie  et de la Journée du Bouleau en particulier dans le domaine ! De nombreuses activités auront lieu au cours de l’après-midi ! Je me promets donc de revenir après un petit passage apéritif à Saint-Hubert aussi pour quelques petits achats souvenirs.
Retour ensuite au musée pour le repas avant la suite de la visite !
Cette fois, je trouverai l’hospitalité et le couvert à l’Auberge du Prévôt située dans un bâtiment reconstruit à l’autre extrémité du domaine ! J’opte pour une table très simple dans une petite salle, plutôt que le restaurant pour y déguster un bon cassoulet maison ! Bon sang qu’il était bon !!! Et pas cher non plus ! 16 €… c’est vraiment pas volé !

P3230145.JPG
Dans le domaine, des artisans sont à l’œuvre, mais le plus gros des démonstrations aura lieu un peu plus tard. Ayant déjà visité la plupart des installations et bâtiments, je me contente de repérer sur la carte reçue ce midi, les habitations oubliées ce matin et de passer un moment chez le vannier et chez le boulanger qui sont déjà à l’œuvre !

P3230159.JPG

P3230161.JPG
 Mais le temps passe vite ! 16:00,  il est temps de reprendre la route du retour. Cela se fera hélas comme la journée de la veille… sous la pluie ! 

P3230166.JPG

Voilà ! J’espère que ce petit récit vous donnera comme à moi l’envie de découvrir un peu plus notre pays ! Même si vous n’aimez pas trop la pluie ! ;-)

20:26 Écrit par Codorando dans Marches 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : evrehailles, fourneau-st-michel |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.