22/10/2012

Rekkem: Marche Frontière ouverte

Départ à 07:45  mais je ne me déplace pas au bout du monde : Rekkem, entre Mouscron et Menin. Comme je n’aurai pas l’occasion de marcher beaucoup dimanche, je me suis donc trouvé une petite promenade en Flandres, où je pourrai perdre quelques grammes des centaines que je prendrai demain !

Je visite le club de marche des 12 Heures de Lauwe. 

Nous sommes au Paradis, du nom du quartier où se trouve le lieu du départ. La "Porte du Ciel" étant fermée, nous quittons donc le paradis pour le Purgatoire ! Bin oui ! 

003.JPG

004.JPG

Et quelques centaines de mètres plus loin, nous voilà déjà en France, du côté de la zone industrielle de Neuville-en-Ferrain que nous quittons, après avoir évité la seule colline de la joiurnée, par un petit sentier pour passer de l’autre côté de l’autoroute E17. Nous remontons maintenant vers le centre de Rekkem où à lieu le premier contrôle. 

008.JPG

010.JPG

017.JPG

De tours de quartiers en détours de quartiers, nous arrivons sur la berge droite de la Lys (de Leie comme on dit là-bas)  que nous suivons sur près d’un kilomètre. 

023.JPG

Suis toujours un peu inquiet lorsque je vais marcher en Flandres où ils sont un peu plus habitués à des parcours sur le « dur », mais là, je dois avouer qu’ils ont fait un beau petit parcours halven-half ! Et parfois, ce qui n’est pas en dur est très souvent en liquide ! Certains chemins sont détrempés par les dernières pluies et la boue colle aux bottines ! Après un passage au même contrôle que précédemment, nous reprenons la route du retour avec de nouveau des détours qui n’apportent pas grand-chose au touriste, mais qui contentent le sportif ! 

015.JPG

016.JPG

L’arrivé est en vue mais est surtout la bienvenue. En effet, la pluie se remet à tomber ! Un peu ! Pas de quoi mouiller beaucoup plus des vêtements déjà percés par la transpiration ! Bin oui, je m’étais bien couvert avant le départ, au cas où… ! J’aurais peut-être pas dû !  

026.JPG

020.JPG

A l’arrivée, dans la salle, beaucoup de monde. Dès le passage de la porte le changement de température me surprend ! La chaleur y est presque étouffante . La cuisson des gaufres qu’on y prépare pour nous n’est sans doute pas étrangère à cela. Je n’insiste pas. Vu le monde, je préfère retourner me changer au mobilvouac et boire ensuite quelques chopes au café tout ce qu’il y a de plus bilingue près duquel je me suis garé ! Je vous jure que c’est le hasard ! 

Voilà ! La matinée se termine calmement ! Il est temps de reprendre la route… en pensant déjà à ma prochaine destination !

002.JPG

14:19 Écrit par Codorando | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.