05/06/2012

Marche de l'Armée 2012 à Diekirch - Premier jour de marche

Ce matin, réveil à 05:45 pour une boucle en 8 de 40 km au nord de la ville.

numérisation0003.jpg

Diekirch 016.JPG

Diekirch 024.JPG

Encore peu de monde à 06:15, mais le camp s'anime tout doucement avec l'arrivée des participants dont certains attirent un peu plus l'attention que d'autres ! Après un bon café dans le mobilvouac et un autre au camp, le départ est donné à l’ancienne: coup de feu et pointage manuel.

Diekirch 030.JPG

Diekirch 032.JPG

Je ne vous dirai pas que le temps est bon, il pluvine. Pas assez pour tremper, mais suffisamment pour bien mouiller. L’anorak est donc de rigueur et au cas où, j’ai emporté le parapluie pour protéger l’appareil lorsque je fais des photos.

 

Diekirch 034.JPG

Après avoir traversé et retraversé la Sûre, nous revenons en ville pour nous diriger vers le nord en passant devant le Musée Historique de la ville. Direction: Bastendorf.

Les paysages sont magnifiques, mais j’avoue que l’itinéraire est éprouvant. Les côtes interminables font mal dans les mollets et les descentes sont tout aussi difficiles pour les talons et les genoux. 

Diekirch 039.JPG

Diekirch 043.JPG

Au passage de Fouhren, les 10 premiers kilomètres sont faits. Il n’en reste plus que 30 !

Diekirch 044.JPG

Diekirch 042.JPG

Diekirch 047.JPG

Vient ensuite la ville de Vianden dont la première vue qui s’offre à nous au détour d’un chemin est son majestueux et imposant château. Les organisateurs ont eu l’excellente idée d’y installer un point de ravitaillement qui fait le bonheur de nombreux participants. Le village est tout aussi beau et je me promets d’y revenir plus tard.

Viennent ensuite les villages de Bettel, et Lonsdorf, avant de revenir au point de ravitaillement de Bastendorf. Nous sommes à mi-parcours.

Diekirch 072.JPG

L’arrêt suivant se situe à Brandenbourg qui s’annonce par les imposantes ruines de son château médiéval. Le décor est magnifique, mais il ne fait pas oublier la difficulté du parcours !

Diekirch 077.JPG

Hélas pour moi,  le petit crachin du matin a cessé depuis longtemps et le soleil est de retour ! Les passages dans les bois sont donc les bienvenus.

La cadence a été bonne et les derniers kilomètres s’effectuent calmement pour ne pas me faire de mal inutilement. D’autant plus que les participants aux 20 km nous ont rejoints, ce qui fait donc pas mal de monde sur la route !

Diekirch 080.JPG

Diekirch 084.JPG

Diekirch 087.JPG

L’arrivée n’est plus très loin et c’est avec plaisir que j’aperçois enfin les premières habitations de Diekirch. 

13:20, je suis de retour au mobilvouac !

Diekirch 092.JPG

Au camp, je bois deux chopes vite fait avant de retourner me laver et me changer. Faudra vraiment que je trouve un système pour pouvoir prendre une bonne douche revigorante lorsque ce n’est pas possible autrement ! Ce qui est le cas lors de ces deux jours où peiu de monde dort effectivement sur place. Les habitués logent dans les campings des environs. Eux le savaient, moi, je l’apprends. Pour le moment, on fait avec les moyens du bord: le bon vieux bassin de toile et les portes arrières ouvertes, mais protégées par une bâche pour ne pas attirer les regards envieux des jeunes filles qui passent !

Ensuite, direction la ville pour la visite du Musée d’Histoire militaire. C’est un très beau musée qui retrace par de nombreux dioramas très réalistes et originaux la bataille des Ardennes. Une autre partie présente l’armée luxembourgeoise dans les différents conflits auxquels elle a pris part. 

Diekirch 190.JPG

Diekirch 100.JPG

Diekirch 107.JPG

Diekirch 173.JPG

Diekirch 175.JPG

Diekirch 189.JPG

A recommander vraiment à ceux qui s’intéressent, même un peu, à l’Histoire.

De retour au camp, je m’offre de nouveau quelques chopes… que je ne dois même plus commander ! Le garçon me sert directement lorsqu’il aperçoit mon verre presque vide. 

Diekirch 192.JPG

Profitant d’un moment d’inattention de sa part, je m’éclipse pour aller m’acheter mon repas de soir à quelques mètres de là. Je jette mon dévolu sur un paquet de frites et un pain côtelette. C’est la même chose qu’un pain-saucisse, sans saucisse, mais avec une côtelette ! Ca change ! Et si ce n’est pas suffisant, il me reste des merguez de poulet et des tomates ! Le tout sera accompagné d’une bonne petite bouteille de vin. On ne mourra donc pas de faim aujourd’hui ! 

Diekirch 195.JPG

Je prends ensuite le temps de rédiger mon « rapport journalier » avant de consulter le parcours de l’étape du lendemain. Il n’y a apparemment pas moins de dénivelés et la journée risque donc d’être difficile. Tant pis on prendra son temps. Pour l’instant, l’heure est venue de ma coucher en espérant ne pas trop être dérangé la nuit par les fêtards qui retournent dans leurs campings respectifs. 

12:02 Écrit par Codorando dans Marches 2012 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : diekirch, marche de l'armée, codorando |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.